sep1 sep1 sep1 sep1 sep1 sep1
 
       
  WITTIG
RÉTROSPECTION  
 
 
 
sep
puce
sep
 
 
 
spacer
puce
sep
puce
sep
puce
sep
sep
COPERNIC
puce
sep
puce
sep
sep
GALILÉE
puce
sep
puce
sep
sep
NEWTON
puce
sep
puce
sep
sep
EINSTEIN
puce
sep
puce
sep
sep
spacer


out d’abord, en regardant rétrospectivement l’évolution des sciences dans l’histoire, nous pourrions constater que nous avons à toute époque crue aboutir au summum des lois de la nature et ainsi posséder les meilleures méthodes pour répondre aux grandes questions de la physique. Mais, au fil des Siècles, l’humanité a vu naître de grands personnages qui ont balayé d’un revers de main ces soi-disant grandes théories et bouleversé du même coup leur époque par leur façon novatrice de déchiffrer le monde.

Jusqu’à la fin du XVIIème siècle, la physique séparait les composants de la nature en quatre groupes distincts qui sont la matière, les forces, l’espace et le temps. Puis, les groupes de la matière et des forces ont été réunis par les lois de Sir Isaac Newton. Cette représentation est restée tel quel jusqu’au début du XXème siècle avec la célèbre intervention du professeur Albert Einstein avec ses théories sur la relativité restreinte et général et de sa formule E=mC² qui réunissait du coup les trois groupes restant devenant ainsi le bloc espace-temps. Et enfin, le travail de la physique moderne au cours du dernier siècle avait été la construction de la physique Quantique dont le but est de regrouper les quatre forces fondamentales avec le bloc espace-temps. Ces interactions élémentaires qui sont les responsables de tous les phénomènes physique observés dans l’univers sont respectivement dans leurs valeurs décroissantes de puissance l’interaction forte, la force électromagnétique, l’interaction faible, et enfin la gravitation. Nous savons que chacune d’elle pourrait acquérir les propriétés des trois autres si l’énergie cinétique des particules augmentée en conséquence. Le but de cette physique quantique est de pouvoir sortir une formule unique pouvant résoudre à elle seul une grande majorité des phénomènes de la nature, si ce n’est sa totalité. Ceci est enspacer

spacer
 

fait le simple prolongement du travail inachevé d’Einstein. Le seul problème, c’est qu’on se trouve aujourd’hui avec au moins cinq grandes théories, que je trouve pour ma part assez farfelue d’ailleurs et sans fondement sérieux, mise-à-part celle concernant le boson de Higgs. La première est la théorie des cordes, la seconde extrapole sur l’existence d’une particule de gravité qui se nommerait le graviton, la troisième recherche avec d’énormes moyens matériel et humain le neutralino, sorte de nouvelle matière, la quatrième parle de gravitation variable et enfin la cinquième théorie est celle du boson du Higgs. Cette théorie que j'ai connu bien après l'achèvement de ma propre théorie, va exactement dans ma façon d'expliquer ce qu'est la matière, mais il lui manque quelques chose, ce quelque chose que je vais vous dévoilé dans ma théorie. Que dit alors Higgs ? Que les particules n'auraient à l'origine aucune masse et qu'elles aquièrent une masse du fait de leurs déplacement dans une matière que l'on nomme le champs de Higgs.

 


Haut de Page
Paragraphe Suivant

 

ue connaissons-nous exactement ou croyons-nous connaître sur la gravitation universelle ? Que selon la loi de Sir Isaac Newton : « Tout corps matériel dans l'univers attire tout autre corps avec une force directement proportionnelle au produit de leurs masses et inversement proportionnelle au carré de leur distance ». Nous savons également que les unités de grandeurs gravité, volume, donc densité et temps varient en fonction de la vitesse de déplacement de l’objet et que cette même vitesse ne peut quant à elle dépasser celle de la lumière, tout cela selon la loi sur la relativité restreinte d’Albert Einstein. Mais avec la relativité Générale, Einstein démontre que la gravité n’est pas le signe d’une force d’attraction, mais celui de la courbure de l’espace ou plus précisément celui de l’espace-temps, courbure elle-même produite par la distribution de matière. Et dernier point, nous savons aussi qu’un objet dont la vitesse augmente a tendance à s’aplatire dans le sens de son déplacement.


 
spacer
spacer
spacer
Passez à l'Action !


Haut de Page
Paragraphe Suivant

 

Enfin, qu’ignorons-nous sur les phénomènes de cette même nature ? Les scientifiques n’ont à ce jour toujours pas expliqué comment la matière produit cette force de gravité universelle. Ni par quels phénomènes le système solaire s’est-il formé. Ou encore, pour quelle raison les vitesses de révolutions des différentes étoiles d’une galaxie sont à quelques choses près les mêmes, que l’on prenne celles proche du centre ou celles situé à sa périphérie, alors qu’au niveau du système solaire les planètes tournent proportionnellement plus vite au fur et à mesure de leurs proximités de l’astre. Et le plus gros problème que les scientifiques se sont créé ses dernières années et celui concernant la fameuse « matière noir ». Cette matière qui est sortie d’un savant calcul commencé dans les années soixante dix sur la masse totale théorique de l’Univers comparé à la masse de toute la matière visible. Ce calcul montrait que d’une part la masse visible, les atomes, ne représenterait que seulement quatre pour cent de la masse théorique. Puis dans les années quatre-vingt-dix, une nouvelle découverte engendra un autre calcul montrant d’autre part que la masse de la matière noire ne pouvait représenter que vingt et un pour cent de la masse total. Cela était né par la découverte de l’accélération de l’expansion de l’univers en constante augmentation, d’où l’ajout dans le concept d’une nouvelle entité nommé « Energie noir » qui elle représenterait soixante-quinze pour cent de la masse théorique de l’Univers. Or, tout cela représente une absence de masse de près de quatre-vingt-seize pour cent que la communauté scientifique recherche avec d’énormes moyens technologiques et humains.

Voyons à présent, ce que le professeur Albert EINSTEIN disait sur cette physique ? Tout d’abord, que la force de gravité d’un corps est dû à la déformation du bloc espace-temps et que cette force est fonction à la fois de sa masse volumique et de sa vitesse de déplacement. Qu’un objet dont la vitesse tendrait à s’approcher de celle de la lumière, verrait son volume diminuer et s’aplatir dans le sens de son déplacement, sa gravité augmenter et son horloge biologique et mécanique ralentir significativement pour s’arrêter, si celle-ci venait à l’atteindre, chose qui serait impossible suivant la théorie de la Relativité Restreinte. Mais, qui ne le serait plus suivant la théorie de la relativité Générale toujours proposée par EINSTEIN et qui dit en résumé, qu’il existe un phénomène qui est bien plus rapide que la vitesse de la lumière et qui est la force de la Gravitation Universelle. Car, sa puissance n’a pas de limite. Toujours par cette théorie, il parle pour la première fois de la quatrième dimension, qui est celle du temps en la définissant sous le nom de bloc espace-temps. Il avançait l’hypothèse selon laquelle cette quatrième dimension permettrait de relier instantanément deux endroits de l’espace, ceci par l’intermédiaire de sortes de trou de vers.

Richard WITTIG

 
spacer
Haut de Page